Poulet “red devil”

Publié le par Célyne

Poulet basquaise… Poulet rôti… Poulet à l'estragon… Poulet au vin jaune et aux morilles… Tajine de poulet... 
Pfffffff pas envie d'un de ceux-là, aujourd'hui, mais il y a des cuisses poulet au réfrigérateur.

Alors on fouille dans le bac à légumes et les placards et on invente le poulet “red devil” !
“Red” parce que le poivron rouge et le paprika lui donnent sa couleur 
“Devil” parce qu'il est réchauffé par le piment d'Espelette et le poivre 

Du coup, c'est un poulet qui peut être plus ou moins “red” et plus ou moins “devil”, selon les goûts de chacun... 

 

PouletPPP.JPG

 

 

Préparation : 15 mn
Cuisson : 35 mn

 

Ingrédients (pour 4 pers.) :

2-3 cuisses de poulet avec hauts de cuisses
80 g de bon* lard fumé
1 gros poivron rouge
2 oignons
1 belle échalote
3 gousses d'ail
paprika
piment d'Espelette
1 cube de bouillon de volaille
crème fraîche épaisse
sel, poivre
coriandre fraîche

 

Préparation : 

Peler puis hacher les oignons, l'échalote et l'ail. Détailler le poivron en petits dés.
Faire revenir oignon, échalote, ail et poivron dans une sauteuse avec un peu d'huile d'olive pendant 5 à 10 mn (l'ensemble doit très légèrement colorer).

Réserver dans une assiette ou un plat creux.

Séparer cuisses et hauts de cuisses. Couper le lard en lardons.
Faire revenir poulet et lard dans la sauteuse avec un peu d'huile d'olive pendant une dizaine de minutes.

Ajouter le hachis réservé, 1 cuillerée à soupe de paprika (ou davantage, selon votre goût), 1 petite cuillerée à café de piment d'Espelette, sel, poivre. Bien mélanger.

Diluer le cube de bouillon dans 30 cl d'eau chaude. En verser d'abord la moitié dans la sauteuse. Bien remuer pour décoller les sucs. Rajouter du bouillon pour avoir une belle sauce, pas trop liquide.

Laisser mijoter une dizaine de minutes. Lorsque le poulet est cuit, ajouter 2 belles cuillerées à soupe de crème fraîche. Laisser frémir puis parsemer de coriandre ciselée et servir aussitôt, accompagné de riz sauvage.

 

 

PouletPPPcasserole.JPG

 

A noter : pour alléger la recette, on peut tout à fait ne pas mettre de crème fraîche. Dans ce cas, je pense qu'une cuillerée à soupe de fromage blanc ferait l'affaire pour donner la petite touche d'acidité qu'il faut.

 

* pourquoi préciser “bon” lard fumé ? Parce que, née dans les montagnes, je suis assez désolée de voir ce que les grandes marques de charcuterie industrielle osent nous vendre sous l'appellation “poitrine fumée”. Donc, lorsque c'est possible, mieux vaut privilégier le lard en un seul morceau et l'acheter soit en charcuterie, soit sous-vide en choisissant des marques régionales.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article